Home Culture Femua : « La sécurité de tous est garantie », rassure le Commissaire général...

Face aux risques d’attentats relevés par les autorités policières ivoiriennes, le Commissaire général du Femua, Salif Traoré dit A’Salfo, a assuré que toutes les mesures étaient prises pour garantir la sécurité de tous. 

L’attentat du 13 mars qui a visé la station balnéaire de Grand Bassam faisant 22 morts, est encore dans tous les esprits de tout un chacun dans la capitale économique ivoirienne. Et encore plus dans l’esprit de certains festivaliers venus d’ailleurs. C’est le cas de l’artiste chanteur français du Rap et R&B, Kery James, arrivé de l’Hexagone frappé de deux gardes de corps.

 »Même s’il y a eu un attentat terroriste à Grand Bassam, cela ne doit pas nous empêcher de continuer de vivre » a laissé entendre un des partenaires de ce festival. Du côté des organisateurs du Femua, le Commissaire général A’Salfo, a, quant à lui, rassuré tous ses invités :« Vous n’avez pas de soucis à vous faire. Je peux vous dire qu’il y a autant de policiers que de festivaliers pour garantir la sécurité de tous grâce à l’implication du ministre de l’Intérieur qui est le parrain naturel du Femua. »

En effet, le constat est frappant. La quasi totalité des sites réservés pour accueillir du grand public pendant la semaine consacrée au Femua (du 19 au 24 avril), ont été placés sous haute sécurité comme en témoigne la forte présence des forces de sécurité et de défense très visible aux abords par exemple de l’Institut français situé dans le quartier d’affaires du Plateau qui a accueilli une série de concerts. Idem sur le site le plus exposé, en l’occurrence, l’espace d’Anoumabo, réservé au grand concert public et gratuit du Femua.

Les artistes vont y chauffer la scène dans cet espace libre toute la soirée du vendredi 22 au petit matin du samedi 23 avril . Là également, le ministre ivoirien de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, aurait déployé ses meilleurs flics pour sécuriser et protéger les artistes et les festivaliers. C’est du moins ce qu’a déclaré le Commissaire général du Femua lors de la conférence de presse animée conjointement avec les 15 artistes invités. La ville de Korhogo, située à 633 km d’Abidjan qui va abriter les festivités de clôture du Femua, n’est en reste au déploiement sécuritaire exceptionnel.

Il est vrai que depuis le lancement de la 9e édition du Femua le mardi 19 avril dernier par l’ancien président ivoirien, Henri Konan Bédié, ce festival qui redore le blason de la Côte d’Ivoire sur le plan de la culture et du tourisme, confirme sa maturité et son professionnalisme du point de vue de son organisation exemplaire.